Aux petits oignons…

Bus 183 – à l’instant.

Je vous laisse par avance le plaisir, que dis-je, le bonheur de visualisation de la scène:

Un bus. Une foule. Mon nez. Des aisselles.

Dois-je expliciter ?

Une odeur acre. Des relents dune odeur d’oignons. Puis j’commence a avoir la gerbe. Mon bacon n’est pas encore digéré il pourrait resurgir. Beware.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s